NPI – Navigation, Ports et Intermodalité

Le mensuel du transport fluvial et de l’actualité portuaire en Europe

Dossiers

Les flux logistiques ont leur laboratoire

La Douane française, Haropa, Soget et l’Isel-Université du Havre s’unissent en Groupement d’intérêt scientifique (GIS) pour créer Trafis Lab (Trade Facilitation Intelligence & Smart Logistics), un laboratoire de recherche appliquée pour la facilitation et la sécurisation des échanges internationaux.

Le 9 février dernier, la Douane, Haropa, Soget et l’Isel ont créé Trafis Lab. (Photo O. Bouzard)

Le 9 février dernier, la Douane, Haropa, Soget et l’Isel ont créé Trafis Lab. (Photo O. Bouzard)

Dans un contexte de concurrence accrue entre les hubs portuaires et logistiques à l’échelle internationale et plus particulièrement sur le Range Nord-européen, la volonté des membres du GIS est clairement d’aider à orienter les choix des acteurs de la supply chain vers les places portuaires et aéroportuaires françaises, afin de « participer à l’activité, la création d’emploi et de richesses fiscales sur le territoire ». Présidé par Jean-Michel Thillier, adjoint au directeur général des Douanes françaises, Trafis Lab ambitionne ainsi, par ses travaux, de devenir le premier laboratoire mondial de recherche public-privé consacré à la facilitation des échanges internationaux, à la sécurité, au numérique et à l’intelligence artificielle. Son comité scientifique sera composé d’experts internationaux et la structure accueillera prochainement cinq ingénieurs recrutés grâce aux soutiens des Régions Ile-de-France et Normandie et de l’Etat.

Etre « à la pointe » au niveau mondial

Basé au Havre, dans les locaux du pôle ingénieurs et logistiques (PIL), le laboratoire a déjà entamé ses premiers travaux autour de la sécurisation des données, du big data, de l’intelligence artificielle ou encore de la mise au point d’indicateurs de performance dynamique de la smart logistic.

A l’ère de la révolution numérique, toutes les places portuaires dans le monde sont directement concernées par les nouveaux défis de sécurisation de la chaîne logistique, particulièrement dans le contexte de menace terroriste. Trafis Lab aura justement pour mission d’envisager des solutions d’avenir dans ce domaine… et de démontrer que la France et l’axe Seine en particulier sont « à la pointe ».

Habitués à travailler ensemble sur les dossiers portuaires, les partenaires du GIS vont, avec le concours de la Caisse des dépôts et consignations / CDC, lancer une étude d’opportunité sur la création d’un espace de 2 500 m2 consacré au conteneur. Il s’agira de concevoir, innover, tester et valider des scénarios de manutention, d’intelligence artificielle, de sûreté-sécurité et de traçabilité.

« L’objectif est de devenir le leader mondial dans un certain nombre de solutions logistiques qui serviront à la compétitivité de nos échanges et nous permettront de rayonner à l’échelle internationale », conclut J.-M. Thillier.

O. B.

Laisser un commentaire