NPI – Navigation, Ports et Intermodalité

Le mensuel du transport fluvial et de l’actualité portuaire en Europe

Rubriques

Stabilité des trafics au port de Hambourg en 2016

Avec 138 Mt, Hambourg affiche une très légère hausse de trafic en 2016. Les conteneurs progressent de 1 % pour atteindre 8,9 MEVP.

 

Transport fluvial de conteneurs au port de Hambourg.

Transport fluvial de conteneurs au port de Hambourg. Doc HPA.

La hausse de 2,5 % des importations (79,1 Mt) a compensé la baisse de 2,6 % des exportations (59,1 Mt) au port de Hambourg, qui affiche au total en 2016 un trafic (138,2 Mt) en hausse de 0,3 % par rapport à 2016. Les trafics vracs (44,9 Mt) sont globalement en baisse de 1,3 %, malgré la bonne tenue des vracs liquides (14,2 Mt), dont le trafic augmente de 1,4 %. Les transports de vracs solides (22,0 Mt) sont en baisse de 1,3 % et les vracs agricoles (8,7 Mt) affichent quant à eux une diminution de trafic de 5,3 %. Du côté des marchandises diverses non conteneurisées, la baisse touche tant l’import que l’export et atteint 11 % au total, cette catégorie ne regroupant que 1,53 Mt en 2016.

Du côté des trafics conteneurisés, les volumes repartent à la hausse en 2016, après les difficultés rencontrées par le port de Hambourg en 2015. L’activité conteneurs augmente de 1 %, avec 8,9 millions d’EVP manutentionnés. La Chine reste, de très loin, la première origine ou destination des boîtes, avec plus de 2,5 MEVP, suivie par la Russie, avec moins de 0,5 MEVP. Les autres destinations principales sont Singapour, les États-Unis, la Finlande, la Malaisie, la Corée du Sud et la Grande-Bretagne. À l’échelle de l’Europe, le port de Hambourg tient son rang de troisième place portuaire pour les conteurs, creusant l’écart avec son poursuivant Brême, dont le trafic diminue de 1 % en 2016, mais se faisant distancer par le second, Anvers, dont le rythme de progression pour les conteneurs a atteint 4 %, principalement au détriment de Zeebruges.

Les trafics de conteneurs en transbordement (3,32 Mt) ont augmenté de 1,5 %, soit plus du double de l’augmentation des trafics d’hinterland (5,59 Mt), qui n’ont progressé que de 0,7 %. Pour ces conteneurs destinés à l’hinterland du port de Hambourg, c’est la route qui s’adjuge la part modale du lion, avec 55,6 % des transports. Le rail, toujours bien présent à Hambourg, augmente encore sa part modale, qui passe de 41,6 % en 2015 à 42,3 % en 2016. Quant au transport fluvial, il conserve la sienne, soit 2,1 %.

É. B.

Laisser un commentaire