NPI – Navigation, Ports et Intermodalité

Le mensuel du transport fluvial et de l’actualité portuaire en Europe

Rubriques

Scrubbers d’échappement : quelle efficacité ?

Pour respecter la réglementation sur les émissions atmosphériques, l’armement trans-Manche Brittany Ferries a équipé ses navires de scrubbers, filtres pour laver les fumées d’échappement.

 

Le Normandie, navire de l’armement Brittany Ferries équipé de scrubbers, sera remplacé en 2019 par un navire GNL sur la ligne Caen-Portsmouth.

Le Normandie, navire de l’armement Brittany Ferries équipé de scrubbers, sera remplacé en 2019 par un navire GNL sur la ligne Caen-Portsmouth.

L’armement français Brittany Ferries, spécialisé dans les trafics trans-Manche, a récemment passé commande pour la construction d’un navire utilisant comme carburant le gaz naturel liquéfié / GNL afin de respecter la réglementation sur les émissions atmosphériques. Mais d’autres solutions sont également mises en œuvre pour diminuer les émissions de soufre des navires déjà en exploitation. Il s’agit en particulier d’équiper les navires existant de scrubbers, c’est à dire de filtres pour nettoyer les fumées d’échappement, afin qu’ils puissent continuer à utiliser du fioul lourd, plus économique mais émettant davantage de soufre que le gasoil.

Six ferries ont ainsi été équipés de scrubbers depuis 2015. Pour le Normandie, le Barfleur et le Cap-Finistère, il s’agit de filtres en ligne, nettoyant les fumées par pulvérisation. Pour l’Armorique, le Mont-Saint-Michel et le Pont-Aven, navires plus récents, ce sont des filtres hybrides « hors ligne » qui ont été installés, ce qui permet d’une part de concentrer vers le scubber les fumées d’échappement des différents moteurs du bord, et d’autre part de traiter les eaux de lavage avant rejet à la mer.

« La technologie scrubbers a été retenue en considération de l’impact des différentes solutions sur les coûts d’exploitation et le besoin d’investissement, sur le positionnement tarifaire et concurrentiel de la compagnie, et enfin sur leur bilan environnemental, indique Brittany Ferries. L’impact de la transformation sur la valeur de revente ou le coût d’affrètement des navires a également été pris en considération. Les services de transport proposés par Brittany Ferries sont des services de lignes longues, par opposition aux lignes courtes du détroit du Pas-de-Calais. Avec des fréquences d’escales plus basses, les dépenses de combustible des navires exploités par Brittany Ferries sont proportionnellement plus élevées que celles des navires opérés sur le secteur du détroit du Pas-de-Calais. »

Un an après avoir équipé de scrubbers son dernier navire, Brittany Ferries tire un premier bilan de l’opération, bilan basé sur des mesures réalisées au cours de la saison 2016, à bord de l’Armorique, qui effectue le trajet entre Roscoff et Plymouth. « Le fonctionnement du système de lavage des gaz d’échappement donne des résultats très satisfaisants, puisque le niveau de SO² émis est toujours inférieur de plus de 50 % par rapport à la norme, tout en respectant les niveaux fixés pour les rejets à la mer » se félicite Brittany Ferries, qui précise aussi que d’autres solutions sont à l’étude pour diminuer la consommation de navires et les émissions polluantes, en particulier le recours au GNL pour la propulsion de ses futurs navires.

É. B.

Laisser un commentaire