NPI – Navigation, Ports et Intermodalité

Le mensuel du transport fluvial et de l’actualité portuaire en Europe

Rubriques

Investissements en hausse dans l’ensemble Haropa

Avec un trafic maritime en baisse de 4,8 %, l’année 2016 n’a pas été bonne pour Haropa. Mais la progression de 17 % des investissements privés dans les ports de Paris, de Rouen et du Havre est un signe encourageant pour l’avenir.

Tessenderlo-Grand-Quevilly

Le 14 septembre 2016, Tessenderlo a procédé à la pose de la première pierre de son usine de Grand-Quevilly.

Des investissements privés atteignant 450 Mio € en 2016 sur le périmètre des trois ports formant Haropa, auxquels s’ajoutent 77 Mio € engagés par les administrations portuaires : au total, les investissements réalisés dans les trois grands ports de l’axe Seine progressent de 17 % par rapport à 2015 et devraient encore augmenter de 30 % en 2017 puisque 690 Mio € sont attendus, engagements publics et privés confondus. « Ces investissements soutenus tracent des perspectives de croissance pour l’avenir », espère le président de Haropa, Hervé Martel.

Rouen concentre la majeure partie des opérations réalisées en 2016, qu’elles soient publiques ou privées. Un cinquième céréalier, Beuzelin, s’est ainsi installé sur le port et a investi 25 Mio € dans le silo La Maison bleue (50 000 t), inauguré en juin 2016. Bolloré Energie a repris une partie de l’installation de Pétroplus pour y mener une activité de stockage qui démarrera à l’automne 2017, avec à la clé, un investissement de 30 Mio €. Le chimiste Tessenderlo, enfin, a entamé la construction au sein de l’usine Boréalis d’une unité de production de thiosulfate d’ammonium ; un investissement de 15 Mio €. Côté public, 29 Mio € ont été consacrés à l’amélioration des accès nautiques en 2016 et 22 Mio € le seront en 2017, pour engager la dernière phase d’une opération de dragage qui se poursuit « dans le respect des délais et des coûts », selon le directeur général du port, Nicolas Occis. Le mètre de tirant d’eau supplémentaire sera atteint fin 2018. Les autres investissements publics concernent la zone logistique RVSL (3 Mio € en 2016 et 5 Mio € en 2017) ou encore le développement du réseau ferré portuaire.

Au Havre, les investissements logistiques ont atteint 40 Mio € en 2016 et devraient s’élever à 100 Mio € en 2017. Les investissements du secteur industriel ont représenté 105 Mio € en 2016, tandis que 187 Mio € sont prévus pour 2017. Les constructions se succèdent au Parc logistique du pont de Normandie / PLPN : un entrepôt de 43 000 m² sera mis en construction par AEW en 2017 à PLPN1, tandis que Bolloré Logistics et Panhard investissent à PLPN2, avec 24 000 m² d’entrepôts réalisés pour le premier et 138 000 prévus pour le second. Quant au PLPN3, le dossier est en cours et le port prévoit que les autorisations administratives seront obtenues fin 2017. Côté industrie, Yara a renouvelé pour 25 ans sa convention d’occupation temporaire, avec 60 Mio € d’investissements à la clef. Convention renouvelée également pour Lafarge, qui transforme son site en usine de broyage de clinker, qui viendra compléter la station de broyage en cours d’installation, également au Havre, par Smeg et Ciments de la Seine.

Au port de Paris, ce sont les sites de Bonneuil-sur-Marne et, surtout, de Gennevilliers qui concentrent les investissements privés dans la logistique. Vailog a entamé, fin 2016, la construction d’un bâtiment de 11 000 m² destiné à des activités de messagerie et prévoit de construire cette année un entrepôt de 60 000 m² sur deux étages. A Bonneuil, Virtuo prévoit un bâtiment logistique de 18 000 m² qui entrera en exploitation dès 2018. Avec la perspective des chantiers du Grand Paris, de nombreux investissements liés aux déblais et matériaux de construction sont aussi prévus ou en cours en Ile-de-France. La Société du Grand Paris a ainsi réservé 15 ha pour la réception de déblais à Bruyères-sur-Oise. A Paris et en première couronne, la rénovation de ports à granulats et de centrales à béton bord à quai se poursuit à Javel, Point-du-Jour, Port-Victor, Alfortville et Choisy-le-Roi. Quant aux investissements du Port autonome de Paris, ils concernent le site de Vitry (7 Mio €) qui sera opérationnel dès 2018, celui de Triel (23 Mio €), pour lequel l’appel à manifestation d’intérêt vient de se terminer et qui entrera en activité en 2019, le projet Port Seine Métropole Ouest à Achères (110 Mio €, hors acquisitions foncières, étalés de 2019 à 2040), avec de premières activités accueillies à partir de 2020, et enfin l’extension du port de Limay (20 Mio € hors acquisitions foncières) qui devrait débuter en 2021.

E. B.

Laisser un commentaire