NPI – Navigation, Ports et Intermodalité

Le mensuel du transport fluvial et de l’actualité portuaire en Europe

Rubriques

Un Euromaritime moins fluvial

Tant du côté des exposants que pour les thèmes des différentes conférences, le secteur maritime avait largement pris le pas sur le fluvial lors de la troisième édition du « salon de  la croissance bleue », Euromaritime-Eurowaterways.

 

Sous la bannière de Batelia, le secteur fluvial était représenté à Euromaritime-Eurowaterways par VNF, EPF, la CNBA… D’autres stands fluviaux se trouvaient à proximité, dont celui de NPI, des Chantiers fluviaux de France, de Haropa, etc. Photo Étienne Berrier / NPI

Sous la bannière de Batelia, le secteur fluvial était représenté à Euromaritime-Eurowaterways par Voies navigables de France / VNF, Entreprendre pour le fluvial / EPF, la Chambre nationale de la batellerie artisanale / CNBA et le Comité des armateurs fluviaux / CAF. Les stands d’autres acteurs de la filière se trouvaient à proximité, dont celui de NPI, des Chantiers fluviaux de France, de Haropa, etc. Photo Etienne Berrier / NPI

Le salon Euromaritime-Eurowaterway, « rendez-vous européen des industries maritimes et fluviales », a tenu sa troisième édition à Paris, porte de Versailles, du 31 janvier au 2 février 2017. Les organisateurs de ce salon professionnel annoncent qu’il a « tenu ses promesses en termes de fréquentation et d’activité commerciale », accueillant « 250 exposants français et européens et quelques 5 000 visiteurs venus de 41 pays ». Parmi ces derniers, une grande majorité de professionnels, mais aussi quelques ministres ou candidats en campagne pour l’élection présidentielle. Mercredi 1er février, le salon a ainsi accueilli, séparément, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Jacques Cheminade. Ce dernier n’est pas le candidat en tête des intentions de vote d’après les sondages, mais est peut être celui qui présente le programme le plus engagé en matière de politique maritime et fluviale.

IMG_8490Plusieurs ministres ont aussi fait le déplacement : le premier d’entre eux, Bernard Cazeneuve, a visité Euromaritime-Eurowaterways le jeudi 2 février. Le même jour, aux aurores, la ministre du travail Myriam El Khomri, le secrétaire d’Etat chargé de l’industrie, Christophe Sirugue, et le président de la Région Pays-de-la-Loire, Bruno Retailleau, avaient choisi le cadre du salon pour signer un « pacte territorial pour le développement des emplois et des compétences dans le secteur de la construction navale en Loire-Atlantique » La communauté d’agglomération de Saint-Nazaire, les acteurs locaux du développement économique et de l’emploi ainsi que les partenaires sociaux et les entreprises de la filière de construction navale de la région – fortement représentées au salon – se sont aussi associés à ce pacte, qui vise à améliorer la formation pour privilégier la main d’oeuvre locale dans ce secteur clef pour l’estuaire de la Loire, qui peine paradoxalement à recruter.

Outre les stands des exposants, des rendez-vous d’affaire en tête à tête étaient aussi organisés, de même que des conférences thématiques, qui ont rencontré un large succès. Seul bémol pour le secteur fluvial : les thèmes de ces conférences faisaient la part belle au maritime, le fluvial y étant moins abordé. Conséquence, peut être, de l’importance économique relative des deux filières… Ces conférences abordaient des thèmes d’actualité (surcapacité de la flotte maritime, compétitivité du secteur maritime européen), mais aussi des thématiques d’avenir, qui peuvent peut être davantage, après des développements maritimes, trouver une application fluviale : navires innovants, énergie hydrolienne, diesel-électrique, courant de quai, navire tout électrique, etc.

Comme pour le salon Euronaval, dont il s’inspire, c’est le Groupement des industries de construction et activité navale / Gican qui est à l’origine d’Euromaritime-Eurowaterways, également co-organisé par l’hebdomadaire Le Marin (groupe Ouest-France). NPI, comme pour la précédente édition, était média partenaire de l’édition 2017 du salon Euromaritime-Eurowaterways.

Etienne Berrier


 

 

Voir aussi :

Euromaritime – Eurowaterways 2017 : le salon européen de la croissance bleue (publireportage)

Eurowaterways : l’Europe fluviale a tenu salon

NOVALOG : «L’approche collaborative est indispensable à la compétitivité du fluvial»

Euromaritime : lancement réussi !

Laisser un commentaire