NPI – Navigation, Ports et Intermodalité

Le mensuel du transport fluvial et de l’actualité portuaire en Europe

Rubriques

Élection présidentielle : les propositions de l’Afilog

L’Afilog présente aux candidats à l’élection présidentielle un pacte en cinq points pour « répondre aux enjeux de performance de la logistique française ».

 

entrepot logistiqueMettant en avant le rôle majeur que peut jouer une logistique performante dans la compétitivité de l’économie d’un pays, l’association Afilog, qui représente les acteurs économiques de la chaîne logistique, a publié le 2 mars 2017 quelques propositions à l’attention des candidats à la prochaine élection présidentielle. « L’objectif d’Afilog est de signer avec le futur gouvernement un pacte opérationnel aux actions fortes permettant de relever les défis de la Conférence France Logistique 2025 » indique l’association, qui souhaite « sensibiliser tous les décideurs de demain pour qu’ils fassent de la logistique un levier du développement économique de notre pays. »

Première proposition du pacte présenté par l’Afilog : l’intégration des nouveaux modes de consommation. L’association souhaite que soient réservés, au cœur des villes, des zones dédiés à la logistique, ou des zones d’usage mixte, pour faire parvenir plus rapidement et de façon plus durable les marchandises jusque sur les lieux de consommation. Toujours en matière d’urbanisme, l’Afilog veut « intégrer la logistique dans les différents document d’urbanisme, de planification et d’aménagement du territoire », en prenant en compte l’évolution administrative des régions et des métropoles.

La troisième proposition de l’Afilog est une demande récurrente de beaucoup de secteurs économiques, et au-delà : la simplification et la stabilisation du cadre réglementaire. L’association demande la « simplification et l’homogénéisation des procédure » et aussi, paradoxalement, un cadre réglementaire permettant des incitations pour les acteurs les plus vertueux en matière environnementale et la « promotion des énergies les moins émissives en produits et polluants ».

Le secteur logistique demande aussi que soit mise en place une politique de formation, pour « accompagner la mutation des métiers d’un secteur support des autres fonctions économiques ». Enfin, la cinquième proposition concerne l’organisation politique de la tutelle du secteur. Alors que TDIE réclamait que les transports et la logistique fassent l’objet de la création d’un ministère de plein exercice, l’Afilog souhaite qu’une délégation interministérielle soit mise en place, pour « relayer la transversalité et assurer la mise en place des politiques publiques en lien avec la logistique ».

Laisser un commentaire