NPI – Navigation, Ports et Intermodalité

Le mensuel du transport fluvial et de l’actualité portuaire en Europe

Rubriques

Passage de relais au Consortium pour le développement des voies navigables

La dernière assemblée générale du Consortium international pour le développement des voies navigables a été l’occasion pour Philippe Richert, président de l’association depuis fin 2011, de passer le relais.

 

Françoise Branget est la nouvelle présidente du Consortium international pour le développement des voies navigables.

Françoise Branget est la nouvelle présidente du Consortium international pour le développement des voies navigables.

Il était en effet devenu difficile pour Ph. Richert, désormais président de la nouvelle Région Grand Est, de consacrer suffisamment de temps aux actions du Consortium en faveur du développement de la voie d’eau et notamment à la promotion du projet de liaison Saône-Moselle / Saône-Rhin. C’est Françoise Branget, jusqu’ici présidente déléguée de l’association, qui a été nommé à sa tête, à l’unanimité. Ph. Richert a cependant assuré les membres du Consortium de la poursuite de son engagement pour la promotion des infrastructures fluviales et portuaire, « afin d’optimiser le report modal vers la voie d’eau, en lien avec les plates-formes portuaires qui constituent des outils majeurs de l’attractivité et du développement du Grand Est ».

Saône-Moselle / Saône-Rhin : la restitution des études enfin actée

Conseillère régionale de Franche-Comté, F. Branget a notamment été rapporteuse du projet de loi relatif à l’organisation de VNF en 2012. A l’Assemblée nationale, elle avait également défendu la prise en compte, dans le cadre du projet Saône-Moselle / Saône-Rhin, de la liaison Saône-Rhin supérieur. « F. Branget poursuivra son engagement en ce sens, notamment dans la perspective des échéances électorales de 2017 et de la révision des priorités nationales en matière d’infrastructures de transport », indique le Consortium.

L’actualité en la matière est porteuse d’une bonne nouvelle puisque la restitution des études réalisées en préparation d’un débat public – finalement annulé – sur le sujet aura finalement lieu ce printemps. Celle-ci avait fait l’objet de demandes, à de multiples reprises, de la part des différents acteurs du secteur.

Fort de ce succès, le Consortium international pour le développement des voies navigables a décidé de développer et de diversifier ses actions en faveur de la voie d’eau et d’apporter à ce titre son appui à l’opération « agir pour le fluvial » de la Chambre nationale de batellerie artisanale / CNBA. Il s’agit de mettre autour d’une même table les différents utilisateurs du réseau fluvial – en particulier des canaux Freycinet : transporteurs de fret, bateaux à passagers, loueurs, plaisanciers, veulent faire prendre conscience de l’intérêt de la voie d’eau, au niveai économique et en termes d’aménagement du territoire. L’association devrait également renforcer son engagement politique en faveur d’une meilleure valorisation de la desserte tri-modale des plates-formes portuaires de l’axe Rhin-Rhône.


 

 

Voir aussi :

Des états généraux du fluvial en 2016

Corridor Rotterdam-Marseille : le multimodal contre le fluvial ?

Saône-Moselle / Saône-Rhin causae non grata ?

Saône-Moselle/Saône-Rhin : les deux associations font front commun

Laisser un commentaire